Grangeon Michel

Michel et Arlette Grangeon, producteur de porc bio plein air, certifiée par Qualité France, fournit un produit sain et de qualité tout en respectant la nature. Faire autrement qu'en vrai bio n'ai pas concevable
Nous fournissons de la viande de porc et de la charcuterie, toute la transformation est maison. Nous avons également quelques poules bios pour les œufs.
Il est essentiel pour nous de produire de façon la plus naturelle possible, a ce sujet ont déplorent l'élargissement du cahier des charges qui oriente le bio vers une industrialisation qui est à l'opposé d'une agriculture responsable et respectueuse du vivant, juste pour diminuer les coût de production au détriment de la qualité des produits et pour permettre à certain de faire plus de bénéfices.
L'exploitation se trouve dans le Gers à Montestruc/Gers. Elle couvre 22 hectares dont 17 sont cultivés pour la nourriture des porcs. Il est important de semer des mélanges (céréales et protéagineux) Si l'on ne le fait pas, les cultures uniques favorisent l'installation des mauvaises herbes. En agriculture biologique, il faut bien utiliser les techniques mécaniques (faux semis) pour maîtriser les mauvaises herbes car on n'utilise pas de produits chimiques.
Les porcs engraissés sont des croissement de différentes races, Large White, Landras, Duroc et Piétrain
Nos porcelets sont nourris des produits de la ferme sous forme de farine et constituée d'orge, triticale, pois fourrager, féverole) Les protéines supplémentaires sont apportées par des lentilles et des pois chiches. Je fais attention à la quantité de ces protéines.
Petits, ils ont besoin de plus pour bien grandir, pour obtenir une viande de qualité, il ne faut pas qu'ils s'engraissent trop vite, la durée d'élevage est déterminante pour le produit fini (plus d'un an).
En agriculture biologique, chez nous il est bien sûr exclu d'utiliser des produits de synthèse (pourtant autorisé). Ont utilisent que des vermifuges homéopathiques à base de plantes, notamment pour prévenir ou traiter en cas de parasites. Ces produits sont efficaces. Ils sont utilisés sous forme de « cure » plutôt qu'en traitement de choc. Pour les maladies plus graves les vaccins sont autorises car d'origine naturelle mais non utilisé pour l'instant. Chaque année une prise de sang pour la prophylaxie est obligatoire et réalisé par les services vétérinaires.
Les porcs vivent dehors toute l'année et ont des cabanes à leur disposition sous des chênes Ils craignent plus le chaud que le froid et ont besoin d'eau et d'un abri pour leur bien être.
Ils sont gardés jusqu'à l'âge de quatorze mois en moyenne et pèsent désormais jusqu'à 180 kilos ! En résumé l'élevage bio c'est donner une nourriture saine et équilibrée, respecter le bien être animal et laisser le temps au temps.
L'agriculture bio c'est aussi juste une question de bon sens, vivre avec une nature généreuse qui nous entoure et dont nous faisons partie intégrante, au lieu de se battre contre elle en scient la branche sur lequel nous sommes assis


NOURRITURE
L’alimentation de nos animaux et produite sur la ferme. Nous semons des méteils, mélange de 2 céréales et 2 protéagineux, la céréale de base et le triticale ou l’orge dans laquelle nous ajoutons de l’avoine de la vesce et du pois fourrager. Ces mélanges sont également intéressant sur un plan agronomique car le protéagineux ou légumineuse fixe l’azote atmosphérique et l’azote du sol pour en faire profiter la céréale, ce qui permet de limiter considérablement les intrants, voir de s’en passer.
Quelques protéagineux complémentaire sont acheté pour améliorer la ration des porcelets, il s’agit de ‘déchets’ de triage de lentilles, pois chiche ou haricots en grain de consommation humaine. Il y a deux aliments jamais utilisés chez nous, se sont le maïs et le soja qui transforme les graisses en mauvaises graisses à cholestérol chez les porcs qui sont des monogastriques.


RACES DE PORC
Pour nous il n’y a pas de race parfaite, par contre il y a des qualités différentes dans chaque race, c’est pourquoi nous avons choisis d’élever des porcs issus de croissement de quatre races : Le Piétrain apporte une belle musculature avec des jambons bien rond, Le Landras pour les qualités maternelles des truies qui sont assez prolifique, bonnes laitières et calme. Le Large White qui vie très bien en plein air, assez rustique et sa morphologie ‘porc long et sans gras’ jusqu’à 150 kg et Le Duroc pour sa rusticité et l’apport de gras intramusculaire sans excès qu’il apporte aux trois autres races relativement maigre, ce qui permet de faire des charcuteries savoureuses et d’avoir une viande moelleuse de qualité et très goûteuse ainsi obtenue grâce à une durée d’élevage exceptionnellement longue de 13 à 15 mois, une parenthèse à ce sujet, il faut faire très attention à la provenance de la viande de porc que vous consommer car en bio le cahier des charges fait le grand écart aujourd’hui la plupart des porcs bio sont élever en bâtiment en 6 mois, n’hésité pas à vérifier les propos des éleveurs y compris des petits producteurs.


  
Voir le pied de page