Gaec Gauthier

Nous respectons la terre au quotidien !

Le sol source de vie
Nous enrichissons nos sols avec des matières organiques naturelles. Les 80 espèces végétales cultivées permettent des rotations profitables aux cultures.
Par exemple, l’azote naturel présent dans les nodosités d’une culture de pois ou d’haricots, profitera pleinement à la culture de salade suivante. Les espaces enherbés permettent de fixer l’azote et évitent l’érosion des sols.

Protection des cultures fragiles
Les cultures les plus vulnérables aux maladies, comme les tomates, les fraises, concombres, poivrons, aubergines, melons sont protégés dans des serres contre le froid, la pluie et le vent. Ces serres permettent aux plantes d’être plus saines et plus précoces.
Les voiles (tissus blancs placés sur le sol) protègent les cultures contre le froid et les insectes nuisibles. Ces tissus laissent passer l’eau de pluie et l’air mais pas les prédateurs !

La lutte intégrée et écologique
Il s’agit pour nous de lutter naturellement contre les parasites des plantes en lâchant des insectes prédateurs antagonistes.
Dans notre verger par exemple, le typhlodrome contribue à limiter efficacement la population d’araignées rouges (acariens) qui s’attaque aux pommiers.
Les pièges à phéromones attirent quant à eux le carpocapse (papillon dont la larve se nourrit de la chair des fruits), permettant ainsi le comptage précis, puis si nécessaire, l’intervention raisonnée et ponctuelle en cas de foyer d’infestation trop élevé.

Respecter la faune et la flore
Insectes, gibiers et plantes vivent en harmonie dans notre jardin.
La biodiversité, la préservation des insectes ainsi que la plantation de haies champêtres (3 000 arbres plantés autour de la cueillette) ont permis d’accroître la faune naturelle utile au potager. Depuis 5 ans, les coccinelles ont ainsi par exemple totalement colonisé le potager… à notre grand bonheur !

Économiser l’eau
L’eau est vitale, et nous faisons tout pour ne pas la gaspiller !
L’arrosage de nos plantes, lorsque c’est possible, est réalisé avec du « goutte à goutte » (petit tuyau placé au pied des plantes). Cette technique permet d’économiser l’eau si précieuse et évite les maladies dues à la stagnation d’eau sur les feuilles.

Paillage biodégradable
Le paillage est un procédé qui consiste à recouvrir le sol d’un film biodégradable afin de limiter l’évaporation et la concurrence des mauvaises herbes.
Nous pratiquons aussi le désherbage mécanique dans certaines cultures, la binette est encore souvent utilisée !


  
Voir le pied de page