Faso Die

Originaire de Seine Maritime, je me suis installé en production maraîchère au Burkina Faso en 2007. Mon épouse, originaire de Kongoussi, sur les bords du lac Bam où nous étions installé, (soit à 115 km au nord de Ouagadougou, la capitale) avait, de son côté, développé une activité de production de jus traditionnels locaux tels que bissap, gingembre, tamarin et baobab qu’elle vendait sur les marchés de la région.

Rentrés en France en juillet 2012, l’idée nous est venue, alors, de relancer l’activité « jus » sur la ferme – cidrerie d’Olivier LAINE à St Aignan s/Ry, convaincu que ces saveurs nouvelles pour nos amis normands éveilleraient leur curiosité.

Nous achetons ainsi nos produits (fleurs d’hibiscus, racines de gingembre, gousses de tamarin,...) à des groupements paysans féminins, au Burkina, dans la région de Kongoussi et Kaya (centre nord) pour l'hibiscus, le tamarin et le baobab et dans la région de Léo (centre sud) pour le gingembre. Tous nos produits étant collectés en brousse et/ou issus de l’agriculture vivrière, nous en connaissons l’origine et les conditions dans lesquels ils sont produits. C’est pourquoi nous comptons le faire reconnaître en engageant une démarche de certification Bio. Nous nous sommes, à ce sujet, rapproché du CNABIO (Comité National pour l'Agriculture BIOlogique) au Burkina pour accompagner les groupements dans cette démarche de reconnaissance (et non de reconversion) de pratiques paysannes conformes aux fondamentaux de l'agro-écologie (culture biologique, collecte de produits issus de systèmes agroforestiers traditionnels).

Nous veillons également à acheter nos produits à un prix solidaire au sens où nous garantissons aux productrices un prix d'achat plus élevé qu'un prix récolte afin de leur permettre d'avoir une juste valorisation de leurs produits à un moment où les conditions du marché, du fait d'une offre abondante, ne le permet pas. Afin de garantir une transparence dans nos pratiques, nous souhaitons, à ce titre, impliquer une association de solidarité internationale seino-marine dans le suivi de nos partenariats avec nos fournisseurs.

Soucieux de limiter les intermédiaires, nous traitons enfin directement nos achats avec les groupements féminins et avons recours à un prestataire, via un ami, exportateur à Ouaga, pour le conditionnement et l’expédition de nos produits que nous réceptionnons nous même avant transformation sur la ferme, à St Aignan s/Ry.

Ainsi, en achetant nos jus de bissap, gingembre, tamarin et baobab, vous apportez votre soutien direct à l'agriculture paysanne au Burkina Faso via les partenariats que nous y développons tout en nous permettant d'être, par la transformation locale de nos produits, pleinement acteur du développement de notre territoire seino-marin.
Florence et Philippe


  
Voir le pied de page