La Ferme Cirou

GAEC de la Ferme (Françoise, Bernard, Thomas et Romain Cirou)
Installés en 1982 sur la ferme familiale, Bernard et Françoise Cirou ont commencé leur reconversion en agriculture biologique en 1997. « Au début, j'étais en agriculture conventionnelle comme mes parents, je cultivais de manière intensive des céréales que je livrais à la coopérative. Je mettais en application tout ce que j'avais appris à l'école. En nous tournant vers l'agriculture durable en 1997, nous sommes devenus des paysans guidés par la vie des sols, guidés par l'envie de travailler dans le sens de la nature et non contre elle, et de remettre de l'humain dans tout cela. » Aujourd'hui, ils conduisent leur ferme de 100 hectares en polyculture (féveroles, pois, triticale, orge, prairie, etc.) avec des rotations longues et un élevage (100 porcs charcutiers élévés sur paille par an et 210 brebis) en autonomie alimentaire (céréales et fourrages). Ils travaillent avec 13 associations de consommateurs citoyens avec qui ils ont tissé des liens très forts. Ils ont aussi créé une meunerie il y a deux ans en achetant collectivement un moulin. C'est le domaine de leur fils, Thomas. « On produit environ 24 tonnes de farine à l'année et nous sommes partenaires de paysans boulangers. »

Leur troupeau est constitué de moutons de la race Roussin, Cotentin et Berrichon de l’Indre, une race menacée qui fait l’objet d’un programme de conservation.

L’élevage de porcs est quant à lui d’une centaine par an.
La ferme produit la totalité de l’herbe et des céréales nécessaires aux
bêtes ainsi que des pommes qui font d’excellents jus, cidre et vinaigre.

Un projet de production de pâtes présenté par Thomas lors de la visite dans le Perche en 2015 voit donc maintenant le jour et c’est un vrai plaisir pour ceux qui ont eu l’occasion de les goûter.

Il s’agit d’une filière complète du semis de blé aux assiettes dont voici les différentes étapes :
- Production de blé dur à la ferme
- Stockage puis mouture avec le moulin à meule en granit avec ventilation type Astrier ne provoquant pas d’échauffement de la mouture et préservant le germe
- Façonnage en pâte par une presse extrudeuse (coquillette, fusilli, macaroni, tagliatelle, lasagne).
- Séchage statique par un cycle long à basse température (35°c) pour obtenir un produit sec à conservation longue

Pour le moment, seules les coquillettes et fusilli sont disponibles. Le séchage est réalisé dans la foulée par un séchoir statique à cycle long à basse
température (35°C) pour obtenir un produit sec à longue conservation.


  
Voir le pied de page